DEVANT LE CIMETIÈRE.

Par notre article "Travaux devant le cimetière" en date du 26 Octobre 2014, nous faisions écho du chantier réalisé par l'entreprise DERAPPE de Lunéville à partir du 1er Octobre 2014.

Pour mémoire rappelons que les-dits travaux intitulés "Création d'accés et place de stationnement au cimetière communal" ont été adjugés pour un montant de 7.309,35 Euros HT (CR de la réunion du CM du 6 Juin 2014).

Au sujet du tracé adopté pour l’accès, nous avions invoqué une réserve : "Souhaitons que pour les piétons comme pour les engins des professionnels, l’accès au cimetière s'effectue sans difficulté", ce qui nous avait valu un commentaire: "N'ayez aucune crainte les travaux réalisés au cimetière de Fréménil sont faits pour le confort des visiteurs et des professionnels".

Nous sommes en 2018, soit bientôt 4 années après la réalisation des travaux.

Pour les piétons, ils se sont adaptés au nouveau tracé de l’accès.

Acces Cimetiere Fremenil 2018

Acces Cimetiere Fremenil

Pour les engins des professionnels nous constatons que les courbes du cheminement devant le mur du cimetière ce sont traduites par un emprunt notable du terrain engazonné occasionnant des affaissements avec retenues d'eau en période pluvieuse. La reprise de ces courbes par un nouvel empierrement et une nouvelle couche de roulement s'avère nécessaire pour assurer le confort des professionnels et redonner un aspect convenable à cet environnement.

Et si nous avons accueilli comme bienvenue le retour du banc qui existait avant les travaux (article "Prés du cimetière" du 31 Aout 2016) nous attendons toujours le retour du râtelier des vélos, car nombreux sont les cyclistes à venir faire une visite au lieu de repos. Espérons en un prochain retour.

LE PONT DE LA VERDURETTE (Ruisseau d'Alhan)

Il a existé depuis bien longtemps "le pont de la Banvoire", dit aussi le pont du ruisseau d'Alhan, puis pont de la Verdurette, ce modeste ouvrage pourtant bien utile donne au village un accès aisé à la prairie toute proche. 

Au siècle dernier nous l'avions trouvé tel qu'il devait être de nombreux siècles auparavant, constitué d'une seule arche en maçonnerie enjambant le cour d'eau. A l'amont il y avait un espace dégagé à usage d'abreuvoir pour les animaux, et à l'aval un autre espace avait le rôle de pédiluve et nombreux étaient les chevaux qui venaient là pour un lavage des pieds salutaire après la longue marche dans la terre des champs.

Dans la première partie du XXéme siècle, que nous avons connu, les chariots tirés par des chevaux et même par des bœufs qui constituaient les convois "lourds" empruntaient le pont.

En fin de la deuxième partie du XXéme siècle les chevaux se sont effacés pour faire place à des tracteurs de plus en plus lourds de plus en plus puissants pour tirer des remorques chargées au maximum.

Cette circulation lourde, agressive pour l'ouvrage, n'avait pas été prévue par nos ancêtres constructeurs.

Déjà vers 1970 le pont de la Banvoire s'est trouvé endommagé. Le Service Départemental de l'Equipement, ex Ponts et Chaussées, a conseillé la commune de s'orienter vers un ouvrage à deux arches constituées de préfabriqués métalliques en arceaux recevant un comblement en pierres entre les deux tympans amont et aval en pierres maçonnées ; la chaussée étant assurée par une couche de tout-venant compacté. Pour couronner le tout, et sans doute marquer la touche du modernisme routier (allez savoir !!) les gardes-corps latéraux ont été constitués par des glissières de sécurité type "Autoroute".

Le nouvel ouvrage a rempli les fonctions qui lui étaient dévolues.

De nouveau, les nombreux va et vient des tracteurs de plus en plus lourds ont occasionné un endommagement réel de l'ouvrage sans pour autant faire l'objet d'une réparation.

En 2017, une crevasse dans la chaussée est apparue suivie d'un écartement des tympans. Résultat : En cette année 2018, toute circulation est interdite en attendant une remise en état de l'ouvrage.

Pont Verdurette Fremenil

Par le compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal en date du 8 Décembre 2017 nous apprenons que la restauration du "Pont d'Alhan" est attribué à l'entreprise DERAPPE pour un coût des travaux estimé à 18.722,80 Euros HT pour lesquels la commune sollicite des subventions.

Espérons en une prochaine restauration de l'ouvrage.

N'oublions pas que "le Pont de la Banvoire" fait partie de l'Histoire de notre Village.

Jean  SPAITE   Février 2018