Fréménil, un village lorrain

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, avril 15 2018

Visite dans le passé

Les recherches dans les archives nous apportent des découvertes qui nous amènent à une meilleure connaissance de notre village.

Notre attention a retenu le recensement de la population de 1896 soit, il y a 122 ans.

A cette date la population totale de FREMENIL s'élevait à 236 habitants, dont 226 pour le village et 10 pour La Baraque. 

Les noms attribués aux rues étaient différents de ce que nous connaissons aujourd'hui (et les dénominations des quartiers, tout comme les désignations des maisons se révèlent variables d'un recensement à un autre !!!) 

En ce qui concerne le nom des rues, on peut citer:

  1. Sur la place
    qui correspond aux maisons autour de l'église, donc une partie de la "Grande Rue" actuelle en 2018 , ainsi que le début de la "Rue de la Prairie " actuelle [soit 13 maisons dont 1 inhabitée]
  2. Rue du Puits
    qui correspond aux maisons de la "Grande Rue" actuelle partie EST, avec notamment la Mairie-Ecole [soit 21 maisons dont 3 inhabitées]. Elle doit son nom au puits banal situé au carrefour du chemin du Bois (actuellement "Rue des Violettes")
  3. Grande Rue
    qui correspond aux maisons du quartier de La Banvoire, partie NORD de la "Rue de la Prairie" actuelle, avec la maison Manonviller et sa porte monumentale [soit 17 maisons dont 2 inhabitées].  Précisons que la-dite "Grande Rue" a été la première voirie du village qui a débuté vers l'an 1.000 (voir "Depuis combien de temps notre village existe-t-il ?", article du 28 Février 2012) à proximité du Ruisseau qui permettait l'approvisionnement en eau du village.
  4. Rue du Faubourg
    elle fait suite, direction OUEST, aux maisons Sur la Place avant d'atteindre le pont sur le Ruisseau de la Maxelle [soit 7 maisons] qui correspond à la partie centrale de la "Grande Rue" actuelle.
  5. Le Faubourg
    qui correspond à la "Grande Rue" actuelle dans sa partie finale côté OUEST [soit 15 maisons].

Plan de Fremenil en 1896

La plupart des habitants exerce les professions de vanniers (56) et cultivateurs (11). On note 5 rentiers, mais mise à part Marie-Barbe MENGIN 61 ans, Rue du Puits (actuellement 8 Grande Rue) dont la famille est riche sur plusieurs générations, on peut avancer qu'il s'agit pour les autres cas de retraités vivant de leur épargne ou effectivement de leur pension pour les anciens soldats.

Pour la population féminine, une majorité d'habitantes est annoncée comme brodeuses (40). Complétons par 1 tricoteuse, 2 couturières, 2 fileuses et 1 gantière. Notons que l'on signale des domestiques dans plusieurs foyers.

Pour les autres métiers exercés, on trouve :

  • HEFTER Nicolas Adolphe 54 ans exerce avec son épouse née ROUSSEL Rose Delphine 47 ans la profession de cabaretier, Rue du Puits (actuellement 26 Grande Rue).
  • MANONVILLER Eugène 30 ans également cabaretier, Rue du Faubourg (actuellement 30 Grande Rue).
  • BENOIT Victor 38 ans boulanger, Sur la Place (actuellement 3 Rue de la Prairie).
  • ROUSSEL Auguste 66 ans menuisier, Rue du Puits (actuellement 3 Grande Rue).
  • DALENCONTE Victor 56 ans cordonnier, Rue du Puits (actuellement 11 Grande Rue).
  • VOINOT Alfred 39 ans cordonnier, Le Faubourg (actuellement 29 Grande Rue).
  • FLAVENOT Nicolas Augustin 61 ans maréchal-ferrand, Rue du Faubourg (actuellement 32 Grande Rue).
  • HOUILLON Clément 74 ans coquetier, Le Faubourg (actuellement 31 ? Grande Rue).
  • CHATEL Auguste Adolphe 52 ans marchand vannier, Le Faubourg (actuellement 44 Grande Rue). 
  • MASSON Auguste 59 ans buraliste, Grande Rue (actuellement 12 ou 13 ? Rue de la Prairie).
  • GERBÉ Aimé 46 ans berger communal, Grande Rue (actuellement ? Rue de la Prairie).
  • QUIL Joseph 46 ans agent d'assurance, Rue du Puits (actuellement 14 Ouest Grande Rue).  
  • KRETZ Joseph 41 ans instituteur, Rue du Puits, Mairie-Ecole (actuellement 22 Grande Rue).

Autre précision: Le nouveau cimetière, Route d'Ogéviller, est ouvert depuis 1887 (donc depuis 9 ans) mais il y a encore des tombes dans le cimetière primitif autour de l'église.

Ce petit voyage dans le passé, à 122 ans de distance, va peut-être vous permettre de découvrir un ancêtre, ou un homme de métier habitant au XIXe siècle la maison que vous occupez aujourd'hui.

Bonne découverte de cette page d'Histoire.     

Jean SPAITE   Avril 2018  

mardi, avril 3 2018

La municipalité, comment ça marche ?

logo-france.pngNous sommes souvent confrontés à des questions dont la réponse nous paraît évidente, supposant par là-même une relative connaissance de la chose publique qui intéresse tous les citoyens. 

A l'instar de Michel CHEVALET, on pourrait intituler le présent article: "La municipalité, comment ça marche ?" 

Et les questions répétitives traduisent une méconnaissance, souvent un oubli, et encore plus souvent une ignorance !

Et ces lacunes ne sont pas l'objet des personnes plus âgées dont la mémoire serait défaillante, elles émanent fréquemment de personnes plus jeunes qui font peu d'effort pour une connaissance citoyenne.

Alors, "La municipalité, comment ça marche ?"

On reconnait tout d'abord que l'organisation d'une commune relève du maire et de son conseil municipal.

Question : "Combien de personnes composent le conseil municipal ?"

Réponse  :  Pour déterminer l'équipe d'élus composant le conseil municipal, on prend pour base la population de la commune. On comprend bien que plus une commune est grande au point de vue démographique, plus les affaires seront nombreuses à gérer, avec pour conséquence une équipe municipale plus forte. Ainsi pour notre commune dont la population était de 235 habitants en 2016 (238 en 2017), l'équipe municipale comporte 11 personnes élues au suffrage des citoyens électeurs. Ce groupe a voté ensuite en interne pour élire un maire ainsi que 3 adjoints au maire. Toute l'équipe se partage le travail de la mairie pour gérer "en bon père de famille" la commune et sa population. 

Question  : "Est-ce que le maire et son conseil sont payés ?"

Réponse   : Seuls le maire et ses 3 adjoints ont droit à des "indemnités à fonction" pour le travail concernant les affaires communales.
Le maire à droit      à 646,25 Euros brut par mois.
Le 1er adjoint        à 125,45     "        "
Les 2e et 3e adjoints à  62,72     "        "

Toute l'équipe est responsable de la bonne marche de la commune sous la direction du maire élu.

Question  : "Combien de temps dure un conseil municipal ?"

Réponse   : Nous avons eu des élections municipales en Mars 2014.
La durée d'un mandat étant actuellement de 6 ans, la nouvelle élection pour le renouvellement de l'équipe élue devrait avoir lieu normalement en 2020, mais le gouvernement modifie le calendrier électoral et doit décider prochainement de la date d'échéance en 2021.  Il est certain qu'en cas de démissions, décès ou autres circonstances, une nouvelle élection municipale pourrait avoir lieu avant la date d'échéance.

Voici donc quelques réponses à des questions souvent entendues en local.

Puissent-elles éclairer nos concitoyens dans le cadre d'un thème qui se révèle méconnu :

"Une municipalité, comment ça marche ?" et pourquoi pas les inciter à participer à l'effort collectif...

Jean  SPAITE   Avril  2018

Note: Vous pouvez prolonger la lecture de ce billet en lisant cet article sur Wikipedia

mercredi, mars 28 2018

De l'accès P.M.R

CalvaireFremenil2017_01.jpgNous avons eu l'occasion de faire écho de la remarquable présentation du cimetière de BURIVILLE, modeste commune voisine de chez nous, mais qui se montre pleine d'initiative (voir article du 21 Mai 2016).

Récemment, nous nous sommes rendu au cimetière de DOMJEVIN où nous avons constaté une complète rénovation en cours des allées du lieu de repos avec installation de bordures bétonnées latérales.

Apposé à la porte d'entrée, l'avis de travaux signé par Monsieur le Maire Dominique PIERRAT précise que le projet en cours de réalisation entre dans la réglementation technique relative à l'accessibilité du cadre bâti aux personnes à mobilité réduite (PMR).  [Loi du 11 Février 2005 applicable depuis le 1er Janvier 2007 aux établissements recevant du public]

Saluons cette réalisation bienvenue en la commune de DOMJEVIN et constatons que DOMJEVIN tout comme BURIVILLE sont des communes qui prennent soin de leur cimetière.

Il est raisonnable de penser à une application identique de la loi PMR pour l’accès de l'église St Pierre aux liens de FREMENIL, établissement communal recevant du public, qui tarde à une réalisation (voir article du 21 Juillet 2017).

Pourtant le 8 Avril 2016, nous avions vu Monsieur le Maire de la commune, muni de son mètre, prendre les dimensions nécessaires en vue de la concrétisation de ce projet de mise en conformité avec la loi.

Depuis, nous attendons.

Souhaitons une prochaine réalisation de ce projet.

Nous en ferons écho.

Jean  SPAITE  Mars 2018 

dimanche, mars 25 2018

Le Pont de la Banvoire - S.O.S

Par notre article du 28 Février 2018 (Le pont de la Verdurette- De tout, un peu), nous avons informé de la décision du Conseil Municipal de Décembre 2017 d'interdire toute circulation sur le pont de la Verdurette couramment appelé le pont de la Banvoire avec une photo prise le 12 Février 2018. 

Tout récemment, le 23 Mars 2018, nous nous sommes rendu sur place pour constater les dégâts sous la forme de trois photos illustrant les trois trous sur l'ouvrage auxquels s'ajoutent l'inclinaison marquée des maçonneries. 

On ne peut que faire référence aux trois lettres du signal de détresse : S.O.S., Au Secours.

Espérons une suite.   

Jean  SPAITE  Mars 2018

Pont_Verdurette_201803_1.jpg

Pont_Verdurette_201803_2.jpg

Pont_Verdurette_201803_3.jpg

Y'a plus de printemps...

Fremenil_Neige_Printemps_2018.jpgEdith PIAF nous l'avait chanté :

 " ...Et l'21 du mois de Mars
 " Quand le printemps chante 
 " A pleine voix sa naissance...
 " ... Y a plus d'printemps
 " Le long d'ma vie...

C'était au matin du Dimanche 18 Mars 2018, nous étions à quelque pas de l'annonce du printemps. 

Nous avons l'habitude de voir les fleurs éclore, le ciel devenir printanier, les oiseaux chanter. 

Cela n'a pas été le cas cette année. En ce dimanche matinal plutôt frais, nous avons photographié un paysage de neige. Le tableau était tout blanc et, sur la route toute aussi blanche, Dame Nature avait signé ce tableau hivernal sous la forme de la trace de la première voiture à avoir emprunté le chemin.

Allons, un peu de courage, il va revenir Le Printemps !!

Jean  SPAITE  Mars 2018

- page 1 de 77